C’est quoi la misophonie ?

C’est quoi la misophonie ?

Vous ne supportez pas entendre vos amis grignoter du pop-corn ou du biscuit ? Vous ne tolérez pas le son du clavier d’ordinateur ? Si cela vous arrive souvent, il se peut que vous souffriez de la misophonie. C’est un problème psychologique rendant insupportables des sons normalement audibles. Le point ci-dessous.

Misophonie : définition

La misophonie est également appelée « syndrome de sensibilité sélective à certains sons ». Comme son nom l’indique, c’est une sorte d’aversion pour des sons quotidiens, et ce, indépendamment de leur intensité. Il s’agit en fait d’un trouble psychologique qui commence à se développer depuis l’enfance ou l’adolescence. Son risque d’aggravation au fil du temps est inévitable. Une nouvelle liste de sons vient, par exemple, s’ajouter à l’ancienne.

À noter que les sons insupportables varient d’un patient à un autre. Ils peuvent être des raclements de gorge, des reniflements, de la toux, des bruits liés à la mastication, des bruits de couverts, du ronflement, d’une respiration forte, etc. Certains chercheurs définissent la misophonie comme un trouble primaire et une maladie chronique. Elle se développe donc indépendamment d’autres conditions.

La manifestation de la misophonie

Une personne souffrant de la misophonie s’énerve facilement dès qu’elle entend certains sons ordinaires. Elle devient de plus en plus troublée psychologiquement. Sa colère se manifeste sous différentes formes : l’agitation, la répulsion, le dégoût, l’excès de colère, etc.

Pour faire face à ces situations, le patient utilise certaines stratégies lui permettant d’éviter les sons horripilants. Généralement, soit il les attenue en portant des bouchons d’oreille, soit il les couvre en écoutant de la musique.

Outre les réponses émotionnelles, il y a aussi des réactions physiques. Celles-ci concernent principalement la pression artérielle, l’augmentation de la température du corps, le rythme cardiaque plus rapide, l’étanchéité musculaire et la pression dans l’ensemble du corps, notamment au niveau de la poitrine.

Misophonie : comment la traiter ?

Récemment trouvée en 2000 par Margaret et Pawel Jastreboff, la misophonie est encore largement méconnue. Les médecins ou les psychologues peuvent donc avoir une difficulté à poser un diagnostic exact. Dans la plupart des cas, ce dernier n’est posé que tardivement. En revanche, une fois les professionnels de santé arrivent à identifier ce trouble, le traitement est seulement d’ordre psychologique.

Il existe différentes disciplines psychothérapeutiques pouvant aider un patient à se débarrasser de la misophonie. La thérapie d’habituation des acouphènes appelée TRT en fait partie. C’est une méthode venant du terme anglais Tinnitus Retraining Therapy. Il y a aussi la thérapie cognitivo-comportementale.

Pour toutes les méthodes de cure de ce trouble psychologique, le but est d’inciter le patient à s’habituer aux sons qu’il ne supporte pas. Progressivement, les sons déclencheurs sont identifiés comme des sons normaux ne provoquant aucune gêne. Enfin, le traitement de la misophonie demande de la patience, car rompre l’association négative prend du temps. Face à ce problème, les psychologues proposent plusieurs séances d’accompagnement et exercices quotidiens. Vous pouvez également dénicher des informations intéressantes à ce sujet sur un blog misophonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *